Avertir le modérateur

  • Trouver un emploi : Pourquoi pas à l’étranger ?

    Alors que les chiffres du chômage atteignent des niveaux record, proche de 1 997, un sondage Deloitte-Ifop nous renseigne quant au « baromètre de l’humeur des jeunes diplomés ».
    Les nouvelles conclusions sont impressionnantes : aujourd’hui, un sur quatre envisage l’international pour trouver un emploi.

    20110529PHOWWW00102.jpg
    Une grande partie de ces jeunes sondés voient leur avenir plutôt sombre : 58% pensent qu’il va être compliqué de trouver un emploi dans les 6 mois à venir en France, soit une augmentation de 7 points par rapport à l’enquête menée l’année dernière.

    Le cabinet de sondage a interrogé 1 005 jeunes, diplômés du Bac au Bac + 5 il y a moins de 3 ans. Parmi cet échantillon représentatif, seulement 55% sont en poste, dont 68% en CDI.
    D’après eux, pour lutter contre le chômage, le gouvernement devrait développer la formation, baisser la fiscalité des entreprises et soutenir leur compétitivité.

    Les résultats du sondage 2012, annonçaient que déjà 13% des jeunes diplômés pensaient à l’étranger pour débuter leur carrière. Aujourd’hui, ce chiffre est passé à 27%, ce qui représente une augmentation non négligeable !

    Tous, voient dans ce projet à l’international, un moyen de mettre en avant leur profil, notamment grâce à la maitrise d’une deuxième langue.
    C’est une excellente initiative ; les avantages d’un tel séjour sont nombreux et peuvent effectivement être une alternative pour les jeunes dans l’impasse en France.

    Rendez vous sur www.worldiploma.com

  • ERASMUS : sur la pente des « Subprimes » ?

    Réunion au sommet
    Mercredi 21 février, une réunion de travail concernant la réforme Erasmus a été organisée à Bruxelles par la Députée européenne, Isabelle Thomas.

    Le sujet : l’introduction de prêts étudiant au sein du programme de mobilité européen.

    Sans titre.png
    Isabelle Thomas, députée française au Parlement européen.

    Une menace pour les étudiants ?
    Erasmus
    fait de nouveau polémique et préoccupe cette fois-ci la Députée française du Parlement Européen.
    Isabelle Thomas 
    : « Même si les sommes en jeu ne sont pas les mêmes qu’aux Etats-Unis, où les prêts étudiants constituent de plus en plus une menace pour l’économie type « subprimes », on risque avec cette réforme de mettre un doigt dans un engrenage dangereux » nous a t-elle expliqué.

    Ce que nous explique la députée, c’est que cela pourrait créer une crainte d’un avenir surendetté pour les jeunes: «  L’Union européenne n’a pas vocation à pousser les jeunes à l’endettement. Commencer sa vie active à 20 ans avec un emprunt à rembourser, voilà une perspective qui risque de ne pas améliorer les relations entre les institutions et les citoyens européens. »

    Un débat constructif ?
    Des organisations étudiantes de sept pays de l’Union européenne ont examiné la possibilité d’introduire ces prêts étudiants au sein de l’organisme Erasmus avec l’aide de l’Union des Etudiants d’Europe, de la Commission européenne ainsi que d’un panel de la représentation parlementaire.

    Taina Moisander, la Vice Présidente de l’ESU, Union des étudiants d’Europe s’est vivement opposée à cette proposition en expliquant que « dans le contexte de crise et de chômage des jeunes, les conséquences de l’endettement seraient encore plus dramatiques ».
    Le représentant de l’UNEF, Abib Gniengnue a ajouté l’inutilité de prêts étudiants «les étudiants ne veulent pas de prêts mais des bourses ».

    Une question a enfin été posée par un étudiant Allemand vivant en France : « Pourquoi ne pas utiliser cet argent pour développer davantage les bourses de mobilité » ?

     Affaire à suivre !

    Si vous aussi vous souhaitez profiter d’une immersion totale afin de poursuivre vos études à l’étranger, contactez WORLDiPLOMA.

    Source: isabelle-thomas.fr

  • Les 5 bonnes raisons d’étudier à l’étranger

    Et oui ! De plus en plus de jeunes décident de poursuivre leurs études à l’étranger, malgré les énormes changements de vie que cela implique.
    Revenons ensemble sur les bonnes raisons d’un tel projet :

    Sans titre.png

    Vivre une expérience humaine unique
    Un voyage de longue durée à l’étranger, notamment dans le cadre d’études, enseigne la tolérance, l’ouverture d’esprit et la soif de savoir. Les rencontres se font nombreuses et très enrichissantes.

    S’adapter culturellement
    Découvrir un nouveau pays permet vivre au sein d’une nouvelle culture. Chaque pays a ses propres mœurs et ses propres traditions qu’il est intéressant de connaître et respecter.

    Apprendre une langue étrangère
    L’un des principaux buts d’un séjour est de revenir avec un niveau courant ; c’est en pratiquant au quotidien 24h/24 que l’immersion totale permet l’apprentissage rapide et efficace d’une langue.

    Gagner en maturité
    Une telle aventure apprend à être autonome. En effet, en partant à l’étranger, l’éloignement de la famille et des repères habituels
    oblige à s’adapter et à grandir rapidement.

    Propulser sa carrière à l’international
    Dès l’entrée à l’université, de nouvelles portes s’ouvrent permettant de se créer un nouveau réseau.
    Internationaliser son profil est un réel atout pour sa carrière professionnelle qui permet de se démarquer et d’ajouter un plus non négligeable à son CV.

    Il n’y a que des avantages à partir étudier à l’étranger…

    Si vous souhaitez avoir plus d’informations sur les poursuites d’études à l’étranger, contactez WORLDiPLOMA.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu