Avertir le modérateur

  • Etudier au Canada, destination au TOP !

    Le Canada attire chaque année de plus en plus d’étudiants internationaux venus s’améliorer en anglais et poursuivre leurs études dans un pays qui abrite plusieurs des villes les plus agréables à vivre au monde.

    37300.jpg

    D’après une étude du Bureau canadien de l'éducation international (BCEI), le nombre d’étudiants étrangers dans les universités et écoles canadiennes est en augmentation constante depuis 10 ans. Ce pouvoir de séduction rapporte des milliards de dollars dans l’économie nationale. L’année dernière, ils étaient près de 240 000 à suivre une formation, peu importe le niveau d’études, soit une hausse de 84% par rapport à 2003. Parmi eux, plus de 13 000 sont français.

    Bien que la plupart des français choisissent de partir pour le Québec francophone, les régions anglophones sont également très attractive grâce à des villes comme Toronto ou Vancouver notamment.

    Sur place vous découvrirez des campus-villes, où tout est fait pour faciliter la vie étudiante. Un bon niveau en anglais est bien sûr nécessaire pour prétendre entrer dans une Université anglophone.

     

    Pour avoir plus d’informations sur nos solutions afin de poursuivre vos études au Canada, rendez-vous www.worldiploma.com

  • L’accès à la mobilité étudiante, toujours limité

    Alors qu’actuellement la France et l’Europe de manière générale félicitent généreusement le succès du célèbre programme Erasmus, il est évident de constater que la mobilité étudiante n’est pas encore connu de suffisamment d’étudiants français.

    La-mobilite-des-etudiants-europeens-en-question_article_popin.jpg

    Erasmus, c’est déjà plus de 3 millions d’étudiants qui ont plus effectué un séjour d’études à l’étranger depuis 1987. Malheureusement, quand on voit l’importance que prend ce type de séjour auprès des recruteurs aujourd’hui, il est dommage de constater que beaucoup des jeunes français n’en profitent pas. Oui, Erasmus, n’est finalement pas ouvert à un si large public mais quasi exclusivement aux étudiants inscrits en Université, majoritairement en Licence.

    Beaucoup des jeunes français ne connaissent pas les solutions qui existent pour eux à l’étranger… Et pourtant elles sont là! Que ce soit après Bac, après un BTS ou un DUT, après une licence ou pour compléter une spécialisation Master, MBA, etc. vous pourrez toujours intégrer un établissement à l’étranger. Attention néanmoins, on vous demandera toujours d’avoir un assez bon niveau en anglais, à justifier par un test comme le TOEFL ou l’IELTS.

    Pour financer ce séjour, la plupart des étudiants cherchent un Job étudiant en parallèle de leur formation. Néanmoins, si vous êtes boursier en France, vous pouvez faire une demande afin d’exporter votre bourse à l’étranger ou poser la question auprès du conseil régional, national afin d’obtenir une bourse de mobilité étudiante. Ce n’est pas systématiquement accordé mais il faut poser la question.

    Pour avoir des informations sur toutes nos solutions afin de poursuivre vos études à l’étranger, rendez-vous sur www.worldiploma.com

  • Etudier à l’étranger : Rajeunissement des candidats

    Alors qu’aujourd’hui de plus en plus d’écoles supérieures décident d’internationaliser le profil de leurs étudiants en proposant des échanges/semestres à l’étranger, il s’avère que les candidats à ce type d’expatriation sont de plus en plus jeunes et parfois n’attendent pas de s’inscrire en France pour partir.

    Student_572.jpg

    Et oui, alors qu’il est de plus en plus important et reconnu d’avoir un profil international, beaucoup de jeunes bacheliers décident de partir à l’étranger pour commencer leurs études. Avec un Bac en poche, il est possible d’intégrer une formation de premier cycle « Undergraduate », type Bachelor.

    La plupart du temps, les étudiants choisissent de partir pour une destination anglophone dans le but de maitriser la langue de Shakespeare, devenue aujourd’hui incontournable sur un CV.
    Ainsi, l’Angleterre, l’Irlande et les États-Unis sont les pays les plus prisés afin de commencer ses études supérieurs pour les Français.

    Si vous n’avez pas le niveau en anglais pour intégrer directement une formation diplômante, il est possible de partir un peu plus tôt sur place pour suivre une formation de remise à niveau, ou de préparation à un test comme le TOEFL ou l’IELTS que vous devrez passer pour prouver à l’école que vous avez le niveau pour intégrer.

    Pour avoir des informations sur nos programmes d’études après Bac, rendez-vous sur le site de WORLDiPLOMA.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu