Avertir le modérateur

  • Etudier à l’étranger, une solution d’avenir !

    Pendant longtemps, le fait d’étudier à l’étranger n’était pas quelque chose d’envisageable pour tous. En 2002, ils étaient 2 millions d’étudiants dans le monde à quitter leurs frontières afin de poursuivre leur formation. Dix années plus tard, ils sont plus de 4 millions…

    Bibliotheque-650x250.jpg

    Oui, les étudiants ont compris qu’étudier à l’étranger, en plus de leur permettre de vivre une expérience extraordinaire et unique, est un des meilleurs moyens d’améliorer son profil, d’enrichir son CV, notamment grâce à l’apprentissage d’une langue, à l'obtention d’un diplôme étranger ou encore d’une expérience professionnelle au sein d’une nouvelle culture. La France a augmenté de 68 % le nombre d’étudiants étrangers accueillis mais voit également de plus en plus de ses jeunes, étudiants et diplômés en partance pour un autre pays.

    La raison? Plus la situation de l’emploi est saturée dans un pays, plus les jeunes sont désireux d’aller voir ailleurs. En effet, la crise économique mondiale est une des raisons principales de la hausse du nombre d’étudiants mobiles dans le monde. Lorsqu’il y a plus de concurrence pour un poste, on retient les profils les plus qualifiés. Une aventure à l’étranger est preuve de maturité, tant sur le plan professionnel que sur le plan personnel.

    Et si l’expérience tente de plus en plus, c’est aussi dû au développement des voyages low cost, qui allège le coût de ce type de projet, ainsi qu’à l’évolution des technologies. En effet, il est aujourd’hui très simple de rester en contact avec sa famille, ses amis et de partager son expérience sur les réseaux sociaux, ce qui entraine inévitablement de nouveaux départs.

    Si vous aussi, vous êtes intéressé par la possibilité d’étudier à l’étranger, rendez-vous sur www.worldiploma.com. Nos consultants peuvent vous aider.

    Tel : 01.44.18.34.33

  • Etudiants français – Le Québec, c’était mieux avant…

    Le Québec, jusqu’à aujourd’hui, faisait partie des destinations les moins onéreuses pour les Français afin d’étudier à l’étranger. Pourquoi ? En 1978, la France et la Province du Québec décidèrent ensemble que les frais universitaires seraient les mêmes pour les Français que pour les Québécois. Seulement voilà, cela ne pouvait plus durer…

    image.jpg

    Alors que l’annonce de l’augmentation des frais de scolarité n’est pas nouvelle, la dernière visite de François Hollande au Canada avait pourtant rassuré les Français souhaitant prochainement s’inscrire dans une Université au Québec puisqu’il avait annoncé que finalement, les prix pour les Français resteraient inchangés. Et pourtant, le gouvernement québécois a annoncé la semaine dernière, qu’en accord avec Paris, les frais d’inscription devront tripler pour les étudiants Français inscrits en cycle Undergraduate d’une université dès septembre 2015.

    Le prix d’une année d’études pour un étudiant français devrait donc désormais passer de 2 300$ à 6 550$ (soit environ 4 630€). Veuillez noter que même si les frais augmentent très largement, un traitement de faveur est accordé aux Français car les autres étudiants internationaux doivent eux payer environ 13 000$ par année.

    Sachez également que cette hausse des prix ne concerne que les étudiants de premier cycle. Ainsi, si vous souhaitez poursuivre vos études en Master ou Doctorat dans une Université québécoise, les frais d’inscription resteront les mêmes qu’auparavant afin de «promouvoir la recherche de haut niveau», d’après la Ministre des Relations internationales, Christine St-Pierre.

    Pour avoir des informations sur nos programmes d’études au Canada, rendez-vous sur www.worldiploma.com

  • Master en Angleterre, c’est toujours possible

    Vous aimeriez poursuivre vos études en Master en Angleterre ? Sachez qu’il ne faut pas trainer dans les démarches mais qu’il est toujours possible de vous inscrire pour la rentrée prochaine.

    pg-info-eve-level-of-study.jpg

    Bien que la plateforme qui centralise les demandes en Université, Ucas, soit fermée depuis le 15 Janvier, elle ne concerne que les cycles UnderGraduate, jusqu’au Bachelor Degree. Ainsi, si vous souhaitez postuler pour un Master, cycle PostGraduate, c’est toujours possible.

    Sachez que dans le système Anglo-Saxon, la distinction entre Master 1 et Master 2 n’existe pas. Vous intégrerez un Master Degree, qui le plus souvent s’obtient en deux années. Il est aussi possible que certains programmes s’obtiennent en 12 ou 15 mois.

    Pour être accepté dans une établissement Universitaire en Angleterre, on vous demandera systématiquement d’avoir un assez bon niveau en anglais et de le justifier par l’obtention d’un score à un test comme le TOEFL ou l’IELTS qui sont les deux grands tests reconnus par tous les établissements à l’étranger. Si vous n’avez pas le niveau pour intégrer directement un Master, nous vous conseillons de partir un peu avant la rentrée sur place, profiter de l’immersion totale et suivre une remise à niveau en anglais.

    Il vous sera aussi demandé de fournir vos relevés de notes et diplômes des années précédentes en français, puis en anglais, ainsi qu’une lettre de motivation, un CV et une lettre de recommandation, en anglais bien sur.

    Pour connaître toutes nos solutions de Master en Angleterre, rendez-vous sur www.worldiploma.com

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu