Avertir le modérateur

mba canada

  • Canada : La différence entre le système collégial et universitaire

    De plus en plus d'étudiants choisissent de poursuivre leurs études à l'étranger et plus particulièrement au Canada.
    En 2012, le Canada a accueilli prés de 130 000 étudiants internationaux dont 10 000 français, un record qui lui permet de valoriser la qualtié de ses formations.
    WORLDiPLOMA revient pour vous sur la différence entre le système collégial et universitaire au Canada.

    Sans titre.png

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Sachez que le système éducatif au sein des pays anglophones est très différent du nôtre.

    Au Canada, le système collégial comprend l'enseignement général, professionnel ou CEGEP: Collèges d'enseignement général et professionnel.
    Communément appelés " collèges communautaires", ils correspondent, en France à la première et à la terminale.
    Ces établissements dispensent des formations pré-universitaires en deux ans ou techniques en trois ans, permettant toutes deux d'intégrer le système universitaire, par le biais de passerelles.

    Le système universitaire canadien se compse de trois cycles:

    • le 1er cycle: 3 à 4 ans: Baccalauréat/ Bavhelor qui correspond à une licence en France.
    • Le 2ème cycle: 1 à 2 ans: Maîtrise qui correspond à un Master 1 et 2 en France.
    • Le 3ème cycle: 3 à 5 ans: Doctorat similaire en France.

    Si vous aussi vous souhaitez poursuivre vos études au Canada, n'hésitez pas à contacter votre organisme WORLDiPLOMA.

  • Le Canada ouvre ses portes aux étudiants étrangers !

    D’après les derniers chiffres, le Canada a accueilli plus de 100 000 jeunes étudiants étrangers durant l’année 2012 ; un record qui lui permet de valoriser la qualité de ses formations.
    On peut ainsi constater une évolution de 60% depuis 2004, ce qui fait du Canada, une des destinations les plus appréciées par les jeunes actuellement.

    586550-universite-mcgill-classe-18e-rang.jpg

    « Le Canada rivalise à l’échelle internationale afin d’attirer les meilleurs et les plus brillants immigrants, et nous trouvons continuellement des moyens de faire du Canada une destination attrayante pour ceux qui désirent y faire des études », a indiqué le ministre Kenney.

    Le ministère des Affaires étrangères et du Commerce international, a affirmé lui, que les étudiants étrangers injectent plus de 8 milliards de dollars supplémentaires par an dans l’économie canadienne ; opération de séduction très rentable !
    Sur place, les étudiants en fin de cycle ont facilement l’opportunité de débuter leur carrière : ils maitrisent l’anglais, sont diplômés des grandes universités canadiennes et ont généralement une expérience professionnelle dans le pays.

    On apprenait dernièrement une volonté de réformer le permis d’études canadien, suite à des problèmes d’immigration : de faux étudiants cherchent à s’installer sur le sol canadien car le permis d’études est trop simple à obtenir.
    Si ces réformes sont adoptées, seule l’inscription dans certains établissements (désignés au préalable) permettront l’obtention du visa étudiant. Il sera également possible de travailler à mi-temps sans demander un permis de travail.

    Grâce à ses réformes, le Canada espère bien attirer de plus en plus d’étudiants et concurrencer les Etats-Unis.

    Si vous aussi vous souhaitez poursuivre vos études au Canada, n’hésitez pas à contacter votre organisme WORLDiPLOMA.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu