Avertir le modérateur

où étudier à l'étranger

  • La ville idéale pour étudier est… Montréal !

    A l’heure où étudier à l’étranger devient de plus en plus courant, la célèbre revue britannique, The economist ainsi qu’une grande banque chinoise (The Bank of Communications) nous révèle les résultats d’une analyse classant les villes où il fait bon étudier.

    Sans titre.png
    Cette étude permet de mettre en avant les villes qui offrent le meilleur rendement potentiel en terme d’éducation, de logement, de culture, de coût, etc.

    Avec 72,4 point, c’est Montréal qui occupe la première place de ce classement mondial devançant ainsi Londres et ses 70,2 points, Hong Kong avec 69,2 points, Toronto puis Cambridge.

    Destination attrayante, le Canada attire de plus en plus d’étudiants internationaux. En effet, l’année dernière, le pays a accueilli prés de 130 000 étudiants étrangers dont 10 000 étudiants français.

    Largement dominé par les villes anglophones, cette étude démontre encore une fois la suprématie du système éducatif anglo-saxon dans le monde.

    Alors si vous aussi vous souhaitez poursuivre vos études à l’étranger, contactez-nous.
    www.worldiploma.com

  • ERASMUS : sur la pente des « Subprimes » ?

    Réunion au sommet
    Mercredi 21 février, une réunion de travail concernant la réforme Erasmus a été organisée à Bruxelles par la Députée européenne, Isabelle Thomas.

    Le sujet : l’introduction de prêts étudiant au sein du programme de mobilité européen.

    Sans titre.png
    Isabelle Thomas, députée française au Parlement européen.

    Une menace pour les étudiants ?
    Erasmus
    fait de nouveau polémique et préoccupe cette fois-ci la Députée française du Parlement Européen.
    Isabelle Thomas 
    : « Même si les sommes en jeu ne sont pas les mêmes qu’aux Etats-Unis, où les prêts étudiants constituent de plus en plus une menace pour l’économie type « subprimes », on risque avec cette réforme de mettre un doigt dans un engrenage dangereux » nous a t-elle expliqué.

    Ce que nous explique la députée, c’est que cela pourrait créer une crainte d’un avenir surendetté pour les jeunes: «  L’Union européenne n’a pas vocation à pousser les jeunes à l’endettement. Commencer sa vie active à 20 ans avec un emprunt à rembourser, voilà une perspective qui risque de ne pas améliorer les relations entre les institutions et les citoyens européens. »

    Un débat constructif ?
    Des organisations étudiantes de sept pays de l’Union européenne ont examiné la possibilité d’introduire ces prêts étudiants au sein de l’organisme Erasmus avec l’aide de l’Union des Etudiants d’Europe, de la Commission européenne ainsi que d’un panel de la représentation parlementaire.

    Taina Moisander, la Vice Présidente de l’ESU, Union des étudiants d’Europe s’est vivement opposée à cette proposition en expliquant que « dans le contexte de crise et de chômage des jeunes, les conséquences de l’endettement seraient encore plus dramatiques ».
    Le représentant de l’UNEF, Abib Gniengnue a ajouté l’inutilité de prêts étudiants «les étudiants ne veulent pas de prêts mais des bourses ».

    Une question a enfin été posée par un étudiant Allemand vivant en France : « Pourquoi ne pas utiliser cet argent pour développer davantage les bourses de mobilité » ?

     Affaire à suivre !

    Si vous aussi vous souhaitez profiter d’une immersion totale afin de poursuivre vos études à l’étranger, contactez WORLDiPLOMA.

    Source: isabelle-thomas.fr

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu